Gérer son temps d’écriture

[traduction rapide de l’article No Plot? No Problem! How to Schedule Time for Writing]

Septembre est officiellement le mois de la préparation du NaNo ! Pour fêter cela, voici un extrait de ce que d’aucuns considèrent comme la bible du NaNoWriMo : No Plot ? No Problem !  par notre fondateur Chris Baty.

Ecrire 50 000 mots de fiction ne prend pas tant de temps que ça. Les écrivains les plus lents arrivent à rédiger environ 800 mots par heure ; un écrivain rapide (et bon dactylo) peut aisément arriver au double. Ce qui veut dire que pour un écrivain moyen, rédiger le roman entier, du début à la fin, prendra environ 55 heures.

Si vous aviez la chance de pouvoir écrire huit heures par jour, sept jours par semaine, vous pourriez commencer le lundi matin et conclure votre épilogue à temps pour le brunch du dimanche midi.

En vérité, peu d’entre nous ont la chance d’écrire huit heures par jour, sept jours par semaine. En fait, entre l’école, le travail et la multitude des divers événements du quotidien, se tailler 55 heures de tranquillité, même si ça ne semble pas si énorme, peut s’avérer un sacré défi.

La meilleure tactique pour élaborer un plan de bataille gagnant dans votre projet d’écriture est d’essayer différentes approches assez tôt, découvrir celle qui vous convient le mieux, et l’utiliser sans relâche par la suite.

Ma technique personnelle est d’écrire deux heures par soir, trois ou quatre soirs dans la semaine. Je complète cela le weekend avec trois sessions de deux heures, soit le samedi, soit le dimanche.

Pourquoi je fais comme ça ? Par habitude. Et par ce que ça semble marcher. Ca me donne également deux soirs par semaine et un jour complet le weekend pour me détendre et voir mes amis. Cette méthode diminue exponentiellement les risques de me voir me suicider ou tuer mes proches, tout en arrivant au jalon des 50 000 mots, en général un ou deux jours avant la fin du mois.

Certains participants du NaNoWriMo écrivent exclusivement le matin avant le travail, profitant ainsi de la tranquillité relative et de l’odeur du café avant l’aube. D’autres s’arrangent pour écrire la moitié de leur quota journalier pendant leur pause déjeuner et le reste le soir dans le train du retour.

La meilleure manière de gérer votre temps, c’est de le faire le cœur léger et l’esprit ouvert. Parce que c’est inévitable, au cours du mois, vous allez devoir faire face à des urgences au travail et à la maison qui vont faire chavirer vos chapitres et museler votre muse. Vos amis vont profiter de votre mois d’écriture pour avoir des problèmes de cœur. Vos trois groupes préférés vont donner un concert, juste le soir où vous aviez prévu de rattraper votre retard. Et votre ordinateur, qui ne vous avait pas posé un seul problème depuis cinq ans, va exploser dans un feu d’artifice de messages d’erreurs et de plaintes électroniques.

Quand ça arrivera, laissez faire. Parfois, prendre votre soirée pour aller au concert est le meilleur service que vous pourrez rendre à votre roman. Et d’autres fois, vous devrez demander à vos amis de clouer la porte de votre bureau pour vous empêcher de fuir vos responsabilités d’écrivain. Avoir quelques tickets de concert et quelques clous en réserve, dépendant de votre progression et de votre humeur, c’est le moyen le plus sûr de réussir à gérer votre temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s